29 juillet 2012

Pourquoi j'ai choisi Lettres Modernes ?

 

Lors de mon année de terminale, il s'est passé quelque chose de très intéressant. On a commencé à me parler d'une époque de ma vie que je n'arrivais fichtrement pas à m'imaginer, tellement possédée par l'esprit du bac que j'étais : l'orientation. Le post-bac. L'apocalypse. De une, on te fout la pression un max pour que tu ailles bien remplir ta fiche de voeux, que tu aies bien mis un voeu dans ton académie, et puis il faut bien que tu fasses attention à avoir saisie assez de voeux pour pas être refusé partout comme un pauvre lépreux et finir en septembre à n'avoir rien à glander. Donc, tu te presses, tu te dis "merde c'est the choice of my life", et en même temps, tu n'arrives pas réellement à réfléchir convenablement à ce que tu veux faire de ta vie, parce que c'est encore un concept bien trop flou à l'instant où on te demande de faire ton choix.

Comme n'importe quelle pigeonne, j'ai choisi une filière dans laquelle, famille comme professeurs, on m'a poussée, le doigt bien enfoncé dans l'omoplate pour être sûr que j'y aille. J'étais en L, j'ai choisi Lettres modernes, tout est normal.


Ne sachant pas trop de quoi ma vie et mes envies seraient faites, davantage omnubilée par le fait d'avoir ce putain de bac avec lequel on me cassait les oreilles que par la fac dans laquelle j'irai en septembre, j'ai fait un choix logique, sans aucun sentiment, dicté par une flemme d'aller chercher plus loin que la solution la plus raisonnable, et surtout dicté par une grosse envie de faire plaisir à ma famille.

On va pas se leurrer, les gars. La moitié des gens choisissent de faire des études pour que papa et maman fassent pas chier à nous traiter de futur SDF. Moi, ça a été le cas. Je l'ai su avant même d'aller à la fac pour la première fois. Je savais que je n'allais pas aimer, que ça n'était pas fait pour moi, que c'était pour eux. Je savais que même si j'arrivais avec un courage surhumain à supporter toutes ces années d'études, je n'aurais plus assez de force ensuite pour travailler dans un domaine qui me révulsait et qui ne m'attirait en aucun cas. Je le savais oui, mais j'y ai été quand même.


Je m'appelle Ellie, et j'ai choisi mes études pour faire plaisir à mes parents. Mais suis-je vraiment la seule ? Vu la manière dont les choses se passent en Terminale, je pense qu'un élève lambda, qui n'est pas du genre à jongler entre tous ses concours d'entrée à Sciences-Po, choisira toujours la solution de facilité, qui rendra tout le monde content, et qui lui assurera une place bien au chaud dans une école à la rentrée, même si ça n'est pas là où il veut.


C'est tout de même dommage.


Si j'ai un conseil à donner aux gens qui aimeraient faire quelque chose qui leur plaise dans la vie : pour trouver les études et le métier qui vous plaisent, ce n'est pas votre entourage qu'il faut écouter, avec leur liste parfaitement calculée du salaire que vous aurez si vous suivez leur conseil, ainsi que la marque de carton dans laquelle vous vivrez si vous osez refuser la voie qu'ils somment de prendre. La personne qu'il faut écouter, c'est vous-même ! Si vous vous trompez, au moins vous n'aurez pas le regret de vous dire que vous vous êtes plantés à cause de votre tendance mouton à vouloir obéir aux autres. Du courage, du nerf !

Posté par JeuneAnecdotique à 01:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Pourquoi j'ai choisi Lettres Modernes ?

    Je suis tout à fait d'accord avec toi Ellie (et en plus j'adore ton prénom). Quand j'hésitais à faire un Bts Assitante de Direction ou un diplôme de Secrétaire médicale, on m'a dit le fameux "mais nooon, laisse tomber c'est bouché! Fais donc un Bts Assistante de Gestion". Résultat : naïve que j'étais, j'ai écouté et suivi cette direction comme un mouton, je n'ai pas du tout aimé, tant que je n'ai rien fait pour l'avoir, et aujourd'hui j'en suis tellement dégoûtée que je souhaite carrément changer de branche ! Bref, mieux vaut écouter nos envies (raisonnablement) que de se faire dicter nos choix.

    Posté par Kikekoidonc, 08 août 2012 à 10:08 | | Répondre
Nouveau commentaire