14 août 2012

Pourquoi passer le permis de conduire est aussi agréable que de prendre des coups de fouet ?

En première, la veille de mon oral d'anglais, j'ai obtenu mon code du premier coup. J'étais contente, et j'avais vraiment hâte de prendre ma première leçon de conduite, de sympathiser avec mon moniteur et de tourner en rond sur un parking vide.

Mon nuage couleur lavande a quelque peu souffert de la dure réalité.

Je vais vous parler ici du pire truc casse-burnes de l'univers, de THE truc qui vous donnera pour la première fois de votre vie de véritables phases dépressives : les heures de conduite ! (musique de film d'horreur)

Ma première heure fut complètement chaotique. Je suis tombée sur une bimbo blonde complètement excécrable, qui se croyait bonne et intelligente, alors que son arrogance et sa prétention te donnaient la désagréable impression d'être un caca sur pattes. Je me suis faite engueuler deux ou trois fois comme du pâté pourri pour des raisons complètement ridicules... Son siège était très reculé et il arrivait que je ne la regarde pas quand elle me parlait, histoire de ne pas me dévisser le cou. Résultat ? Je suis une élève dissipée, ma formation va être très difficile si je ne suis pas concentrée, si elle ne m'intéresse pas je peux rentrer chez moi, et elle aimerait que je la regarde quand elle me parle. Sur le coup, tu te demandes ce qui peut lui passer par la tête pour qu'elle soit aussi imbuvable juste pour cette raison ... Lorsqu'elle m'a jetée sur la route alors que je ne savais pas conduire et que je n'avais jamais tourné un volant de toute ma vie, j'ai enchaîné les erreurs et les mauvaises directions, et elle m'a tellement réprimandée de la manière la moins aimable possible que je suis rentrée chez moi dépitée, presque en larmes, en disant à ma mère que je ne voulais jamais y retourner. Mais je l'ai fait, car je me suis engagée, que mes parents payaient le prix de trois yeux et deux jambes, et que c'est pas joli-joli d'abandonner à la première connasse embûche venue.

Au bout de 20 heures, j'avais déjà eu une dizaine de moniteurs différents. Dans ce contexte-là, il était très difficile de progresser, d'autant plus que je ne partais pas avec des facilités dans la conduite. Au bout de 30 heures, je ne me sentais vraiment pas du tout prête à le passer. Pourquoi ?

Contrairement à ce que voulaient me faire croire les moniteurs, ce n'est pas parce que j'étais nulle, pas motivée et incapable de progresser. Je pensais chaque heure au prix que mes parents la payaient et j'étais aussi motivée qu'une fille à qui on dit "Entre dans ce Sephora et prends tout ce que tu veux, aujourd'hui tout est gratuit !" Je m'appliquais, je faisais des efforts, mais certains essayaient quand même de me faire croire qu'il y avait toujours un truc de plus à améliorer et que ça n'allait pas du tout pour l'examen. Certaines monitrices allaient même jusqu'à être moqueuses ou carrément agressives lorsque je faisais des erreurs...

Exemple : deux heures de suite avec une monitrice relativement sympa, je m'en sors plutôt pas mal, je vais pour la première fois sur l'autoroute et je me débrouille comme une grande, car la monitrice est au téléphone et n'a pas que ça à foutre de m'expliquer comment on fait. Pas grave, j'en ai suffisamment rêvé pour savoir à peu près la démarche à suivre. Je m'en sors bien. Heure suivante : monitrice différente. Monitrice que je n'aime PAS. (une sorte de petite péteuse qui, avec ses yeux, avait l'air de te dire "qu'est-ce que t'es merdique, pauvre fille"). Elle me demande ce que j'ai fait l'heure d'avant, je réponds que j'ai enfin fait de l'autoroute. Elle prend la mouche sur ma phrase en disant que "atteeeends pourquoi tu dis ça comme ça, si on te l'a pas fait faire avant c'est que t'avais pas le niveau". Le tout avec ce ton horriblement condescendant qui est apparemment totalement obligatoire pour toute monitrice féminine (tous les hommes étaient adorables, j'ai un problème avec les femmes, c'est peut-être psychologique, mais une relation de ma famille a également dit que les "monitrices du CER ne se prenaient vraiment pas pour de la merde"). Soit, je me suis débrouillée like a boss l'heure d'avant mais vas-y, parle quand même. Deux minutes plus tard, rond point, DRAME, j'oublie de vérifier l'angle mort (ce truc qui vous fait tourner la tête à un moment où ce n'est guère conseillé, quand vous devez tourner pour sortir du rond point et qu'il ne faut donc pas foncer n'importe où), et là, réflexion prévisible : "ah non mais l'angle mort c'est pour les chiens ? Je comprends qu'on t'ait pas fait aller sur l'autoroute avant franchement !". Je n'aurais pas fait d'autoroute à cette heure-ci, et j'aurais donc exclusivement des remarques négatives à la fin de mon heure. Oui, car à la fin de l'heure, la femme (pas l'homme) vous demande : "Alors, tu t'es trouvée comment ?" et il est évident à sa manière de vous regarder que la chose qu'elle attend de vous, c'est de reconnaître que vous avez été une pure merde. Je n'ai JAMAIS osé dire que je me trouvais en progrès, ou que j'avais fait cela ou ceci bien, et j'ai bien eu raison, car quand je répondais comme un robot "j'ai pas été bonne, j'ai fait ça mal, j'ai un problème avec ça et il faut que je revois ça", elle acquiesçait, totalement d'accord, et si tu veux qu'elle souligne un bon point et recevoir un compliment, faudra que tu te grattes le coude jusqu'au sang.
 
J'étais tellement paniquée et je me sentais parfois tellement nulle à cause de monitrices de ce genre, que je passais des heures sur des forums à chercher des gens qui expliquaient leur parcours jusqu'au permis, leurs difficultés et tout ça. C'est comme ça que j'ai déjà vu quelqu'un dire "Non mais ces jeunes, on ne peut rien leur dire, franchement ils sont durs avec vous mais c'est normal ! On ne va pas vous prendre toujours avec des pincettes ! si vous ne supportez pas ça, vous n'arriverez à rien dans la vie".
 
ÉTRANGLEMENT. Dois-je préciser le prix que payaient mes parents ? Dois-je préciser que 40 minutes de conduite coûtent à mes parents 52 euros ? Dois-je, PUTAIN DE MERDE, préciser qu'en plus d'être des élèves, nous sommes des clients ? C'est apparemment quelque chose d'assez dur à admettre pour certains, car ce n'est certes pas un commerce comme un autre, c'est un commerce qui te tient complètement par les couilles, mais c'est un commerce. COMMERCE. Et les clients, c'est NOUS. La moindre des choses, c'est d'avoir un minimum de respect envers nous. Et je peux vous le dire, le respect n'est pas toujours au rendez-vous. Lors d'une heure, une monitrice a passé son temps à écrire des textos et à s'énerver au téléphone en traitant la mère d'un jeune élève de "vieille chieuse" pour ensuite me faire des remarques sur le manque de contrôles (rétros, tout ça) dans ma conduite. Je n'ai rien dit mais il est évident que n'ayant presque pas fait attention à moi de toute l'heure, si je n'avais fait aucun contrôle, nous aurions maintenant le cou dans une minerve. Autre exemple : j'ai la monitrice chiante, qui te stresse, critique chaque trajectoire, et te parle comme à une attardée mentale ("ET làààà, il se passe quoi si tu fais çaaaa Ellie???? Eh bien imaginons qu'il grille le stop, nous sommes en faute, tu es bien trop au milieu de la ruuuuuue!!!" et là tu te dis, WTF, il grille le stop et je suis en faute ? on forme des pigeons ici?)... Forcément, je suis critiquée de toutes parts, ça me panique, ça m'énerve, ça me donne envie de partir dans un autre univers et de déconnecter mon cerveau, mon seul but étant juste d'avancer et de finir cette heure le plus vite possible. Sa réaction se découpe alors en plusieurs parties :
 
Gros coup de frein pour faire chier le monde.
Ta nuque s'est brisée.
Tu t'étonnes, tu te dis bah merde, il se passe quoi ?
Choquée de ce coup de frein que tu trouves injustifié (je m'étais en fait trompée de direction, mais ça n'était pas un drame, nous retournions à l'auto-école et c'était faisable par toutes les rues), je ne prends pas le temps d'appuyer sur l'embrayage.
Je cale.
« NON MAIS ELLIE LA, CA SUFFIT, C'EST N'IMPORTE QUOI, JE T'AI DIT DE TOURNER A DROITE » (ah bon désolée j'ai cru que vous aviez juste cracher une critique de plus, j'ai pas fait gaffe)
« NON MAIS DEPUIS VINGT MINUTES, TU ES A LA RAMASSE, JE DOIS TOUT TE DIRE, REPRENDS-TOI LA ! »
Ellie s'interroge, doit-elle détacher sa ceinture, lui dire « Ma mère sera contente que ces 52 euros me servent à rentrer chez moi et non à rester une minute de plus avec vous, grognasse », et claquer la porte de la voiture, ou alors juste « oh, pardon *coup de langue sur ses chaussures* ça ne se reproduira plus »... Non, j'ai juste dit « ah, désolée », d'un ton complètement amorphe, car être amorphe au bout d'un moment, c'est le seul moyen de ne pas péter un câble et les envoyer se faire foutre.
Ellie redémarre la voiture car à cause de cette gentille dame, elle est maintenant arrêtée en plein milieu de la route, ce qui n'est bien sûr pas du tout dangereux (contrairement à se tromper de direction...)
 
Je suis revenue de cette leçon sur les nerfs, prête à tuer un petit enfant si on m'en laissait la possibilité. Heure suivante : gentil moniteur. Les bêtes erreurs que je faisais l'heure précédente car totalement sous la pression de Hilter, je ne les faisais plus. A la fin de l'heure, ce moniteur me dit qu'il y a de bonnes choses, que depuis la dernière où il m'a eue, j'ai fait beaucoup de progrès, qu'il faut que je continue mes efforts et que ça se voit que je m'applique. Ellie a un orgasme. Ellie a envie de lui faire un bisou. Ellie n'est donc pas juste une crotte de babouin en puissance. Franchement, les leçons de conduite dans mon CER, je vous les conseille fortement si vous kiffez l'ascenseur émotionnel.

Bref. Je voulais pousser un coup de gueule car certaines autos-écoles, dont la mienne, se foutent vraiment de la gueule des gens. La seule fois où la secrétaire a parlé à ma mère, c'est pour encaisser ses chèques. Et pour le prix qu'on payait, on arrivait quand même à se taper des heures qui nous faisaient régresser avec des grognasses qui tapaient des textos toute l'heure, qui soupiraient comme des buffles quand on faisait une erreur ou qui nous hurlaient dessus parce qu'on faisait n'importe quoi, alors que si on faisait n'importe quoi, c'est parce qu'elles faisaient tellement de remarques de merde qu'on en venait à ne même plus savoir quoi faire. On me dira qu'ils sont durs pour notre bien, que s'ils ont un boulot de merde ils ont bien raison de se défouler sur nous, mais je vais vous dire quelque chose. Des moniteurs adorables qui vous font progresser, ça existe. Sébastien, par exemple. Pendant une certaine heure, j'ai été une véritable catastrophe qui aurait embouti dix voitures et tuer vingt personnes s'il n'avait pas été là. Bref, j'ai été dix fois plus nulle qu'avec les monitrices, mais il ne s'est pas énervé, il m'a expliqué comment rattraper mes erreurs, sur quoi il fallait que je me concentre, et ce sur un ton tellement conciliant et sympathique que je n'ai pas pu faire autrement que m'améliorer ensuite. Là, on a l'impression de payer pour un vrai service, et pour vraiment progresser. Sinon, JF, ce moniteur qui ne s'en rend pas compte, mais qui m'a redonnée confiance en me disant que je m'appliquais et que je progressais, à un moment où mes heures précédentes avec les monitrices avaient fini par me faire croire que j'étais peut-être vraiment une grosse nulle qui n'y arriverait jamais et qui ne méritait rien d'autre que d'être dénigrée. Monsieur E. qui même s'il me faisait remarquer mes erreurs, trouvait toujours un truc rigolo à dire, à tel point que j'ai même osé lui dire, pleine d'émotion « vous êtes gentil, monsieur, l'un des plus gentils moniteurs du CER ». Tout ça parce qu'on côtoie tellement la vermine qu'on est émue d'un brin de gentillesse venant des autres.

La veille de mon passage au permis (passage que j'ai dû complètement quémander, parce que sinon on ne m'aurait jamais trouvé assez prête), je n'ai pas dormi. Tous les reproches et toutes les crises de mes mauvaises monitrices me revenaient en tête, et je craignais que l'inspecteur, désabusé par ma médiocrité, ne soit encore pire qu'elles. Je suis passée la deuxième, et sur les trois jeunes avec qui j'étais, je suis la seule à l'avoir eu. Je n'ai pas conduit comme une bombasse, j'ai paniqué pendant les manoeuvres à tout rectifier dix fois, j'ai répondu deux ou trois fois des choses complètement débiles sous le coup du stress lorsque l'inspecteur s'adressait à moi, j'ai oublié de mettre un clignotant en dépassant un bus et j'ai moyennement géré le monde fou qu'il y avait sur la route à ce moment-là. Mais je n'ai pas été dangereuse, j'ai respecté le code, j'ai été courtoise, et je n'ai fait aucune faute grave. Et après trois jours supplémentaires d'insomnies, j'ai reçu la lettre. C'était favorable. Je peux vous dire que j'en ai envoyé des sms et des larmes de bonheur. Mes parents n'avaient pas payé pour rien, ils pouvaient être fiers de moi... C'est peut-être idiot, mais j'avais l'impression d'avoir réussi quelque chose d'important, d'avoir prouvé que je n'étais pas un échec vivant.

Je n'étais pas restée calme pendant un an d'heures de conduite angoissantes pour rien. Je ne m'étais pas retenue de dire "ta gueule sale chieuse" à certaines pour des cacahuètes. Je l'avais, ce foutu permis à 2000 euros, et j'allais le garder.

Je pense que je n'ai pas eu de chance, de tomber sur ce spécimen de monitrices... J'ai par contre eu la chance de croiser le chemin de certains moniteurs qui m'ont beaucoup appris, et grâce à qui j'ai pu obtenir mon permis. Alors, si vous rencontrez des difficultés parce que, manque de bol, vos moniteurs ne cassent pas trois pattes à un canard, n'abandonnez pas. J'étais nulle, mais j'ai progressé. Je ne suis pas du tout parfaite, et je l'ai eu. Je suis impulsive et angoissée, et je suis restée calme. C'est parfois un mauvais moment à passer pour que beaucoup de choses s'ouvrent à nous ! Personnellement, ma vie n'a pas tant changé que ça depuis que j'ai le permis, mais au moins, je ne dépends plus de personne pour me déplacer, et j'ai pu tranquillement commencer mes recherches d'emploi sans me soucier de la distance, du moyen de transport, etc. Et le must : je me sens adulte. Et dire qu'il y a quelques mois à peine, sous les réflexions des monitrices, je me sentais comme une enfant qu'on gronde...

Courage :)

(Mon article est un peu fouillis, mais mon année d'apprentissage a été un havre d'émotions intenses et je n'ai pas su l'exprimer autrement)

Posté par JeuneAnecdotique à 18:54 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Pourquoi passer le permis de conduire est aussi agréable que de prendre des coups de fouet ?

    Peur

    Je suis un autre cas ! ! J'ai peur de conduire, j'ai déjà fait 2 heures d'évaluation et en suis sortie tremblante, j'avais les traces de mes ongles dans mes paumes, et même la première fois, mes muscles se sont tellement raidis que je n'ai pas pu descendre de la voiture ! !
    Bref, je ne suis pas prête d'avoir mon permis! !

    Félicitations à toi ! !

    Bisouille

    Posté par Charlyne B, 14 août 2012 à 21:44 | | Répondre
  • Bravo Ellie ! Ton récit est me laisse sur le cul, t'as vraiment vécu de sales heures à cause ces connasses, ta motivation était super, c'est genial que tu aies cru en toi et que tu aies réussi du 1er coup, tu peux en être fière ! Biz

    Posté par Kikekoid, 15 août 2012 à 17:51 | | Répondre
  • L'auto-école, c'est clairement un commerce!
    Mon connard de moniteur a décidé qu'à 40 heures seulement je serai prête! Je n'avais pas encore mis les mains sur le volant mais à ma dégaine, il m'a dit "toi... tu ne passeras ton permis que quand tu auras fait les 40 heures réglementaires."
    Euh bon... ok.
    Les 40 heures arrivent, et je me sens prête... Je lui demande "et alors, je peux passer mon permis????"
    Il me répond que non, il n'y a pas de place disponible pour l'instant mais que je ferai mieux de continuer les heures.
    Il faut savoir que je ne roulais que les samedis matin à raison de 2h.
    En janvier 2007, j'ai passé mon permis la 1ère fois à 44 heures et je l'ai raté.
    Ensuite, le type a prétexté que je n'étais pas encore prête et que si je l'avais raté, c'est parce que je m'étais plus focalisée sur le fait que j'avais effectué mes 40 heures réglementaires que sur ma progression. Bref... j'étais une conne d'incompétente!
    Avant le second passage du permis (en septembre 2007), je pense que ...8-9 mois se sont écoulés. Mon père voulait que je continue encore au minimum 1heure de conduite tous les samedis. Encore une fois, le moniteur prétextait qu'il n'y avait pas de place disponible et qu'il y avait une pénurie d'inspecteurs. Donc... à mon second passage, j'en étais à +/- 80 heures d'auto-école.
    Le gars m'a tellement foutu la pression que je l'ai encore raté! Il m'a encore démontée au téléphone.
    Après ça, j'ai décidé de ne plus prendre d'heures de conduite. Enfin si, j'en prenais une de temps en temps. Et je lui téléphonais régulièrement pour savoir quand j'allais avoir la possibilité de le repasser!
    Donc... au lieu de conduire avec l'auto-école, je roulais toute seule clandestinement avec la voiture de ma maman. C'est là que j'ai vraiment fait des progrès!
    En janvier 2008, j'ai eu une place pour un passage et je l'ai réussi les doigts dans le nez. L'examinateur m'a félicité et m'a dit qu'il ne comprenait pas pourquoi je n'avais pas eu mon permis plus tôt!

    En attendant, cet imbécile de moniteur s'est fait des "couilles" en or avec moi.
    Imaginez +/- 85 heures à 35 € = 2975 € pour un permis!!! Et encore, je ne compte pas les cours théoriques.

    Il a certainement du en arnaquer plus d'un comme ça! Pas étonnant qu'il ait remis son affaire! Je suis sûre qu'il se dore le cul au soleil avec l'argent des pigeons que nous sommes!

    Posté par Anaïs, 25 août 2012 à 10:27 | | Répondre
  • merci de cet article qui m'a fait pas mal rire. je suis une flippée de la route qui vient de commencer le difficile parcours de la conduite, donc ça fait du bien d'en rire!

    Posté par working mom, 15 septembre 2012 à 17:14 | | Répondre
  • Merci Ellie, c'était un chouette article.
    Je me retrouve dans ce que tu dis, les larmes aux yeux et la frustration montante après une heure de conduite avec une salope in-co-mm-en-sur-ab-le qui quand tu lui pose une question ne te répond pas pour dire dix secondes plus tard : "tu vois, si je ne répond pas c'est que c'était encore une de tes questions à la con".

    Charmantes mono. Et comme toi, les mecs sont des cadeaux du ciel à côté de ces pétasses qui se croient Dieu parce qu'elles ont trois pédales sous le pied et le code dans la tête. Le seule truc qu'elles oublient, c'est qu'une fois ton permis passé, toi tu passeras à autre chose, gravissant des échelons, faisant tes propres expériences tandis qu'elles seront conditionnées à gueuler comme un disque rayé tout le restant de leur vie dans l'habitacle. Ô Jalousie, Ô Frustration, Ô vieillesse ennemie ! ;)

    Posté par Chette, 13 juillet 2013 à 10:31 | | Répondre
  • POURQUOI, vous ne leur dites pas ?!
    Vous êtes clients, vous pouvez vous plaindre !
    La fille est sur son tel quand je conduis, je pile, je lui lance un "on est là pour moi ou pour vous là ? Qui paie qui ?"
    Elle pourra rien dire.

    Posté par Theo, 15 octobre 2013 à 18:22 | | Répondre
  • Eh bien, je compatis! J'ai passé mon permis 5 fois... et j'en ai fait une chanson à découvrir par ici : http://www.youtube.com/watch?v=THcm7UTOdr8
    Bravo en tout cas!

    Posté par stef, 31 octobre 2013 à 13:49 | | Répondre
  • Bonjour, je passe mon permis dans quelques jours, et je suis très stressée.. J'appréhende vraiment et je ne pense qu'à ça. C'est la première fois que je le passe. Auriez vous quelques conseils à me donner ? J'ai vraiment peur de ne pas y arriver !

    Merci d'avance.

    Posté par Albane, 22 avril 2014 à 14:49 | | Répondre
  • Bravo, moi je suis en conduite accompagnée et sérieusement je situe les moments de conduite avec ma mère entre un rendez vous chez le proctologue et l'enterrement d'un proche. Entre les ATTENTION AU VÉHICULE !! et les "t'auras jamais ton permis" sérieux c'est décourageant. Je passe mon permis dans 8 jours et elle m'a encore dit qu'elle avait peu d'espoir. Motivant. Elle m'aurait enfoncé une fraise dans le cul que ça aurait été aussi utile. Déjà que je manque d'assurance.
    Mais pourtant c'est bizarre, quand je conduit avec mon meilleur pote je conduit très bien, et elle s'entête à dire que je suis une niaise car il y a un an (oui un an) quand j'ai commencé a conduire avec elle j'ai fais de la merde... Et sinon aujourd'hui ?
    Après le genre de phrase toute faite qui dit que "si tu sais conduire tu peux conduire n'importe quel véhicule" euuh désolée mais entre faire un créneau avec une smart et faire un créneau avec une Audi A4 il y a une différence, même niveau motorisation.
    Après elle me reproche de ne jamais vouloir conduire (en même temps quand on te gueule dessus direct normal) mais en attendant je passe bientôt mon permis et elle a eu la bonne idée de prêter la voiture au voisin, et moi je m'entraîne sur quoi ? Un vélo, un tracteur ? Après il y a l'auto école, j'ai pris 34 heures de conduites, et il a fallut que je gueule pour obtenir un seul mono car oui comme toi Ellie je suis tombée sur des connards qui disaient des trucs du genre "Bah tu vois ce que tu viens de faire je met un bâton sur ma feuille et a la fin de l'heure le nombre de bâtons correspondra au nombre d'heures que tu devras reprendre." Euh ok, mais c'est toi qui payes les 52€.
    Mais de toute façon le permis est devenu un vrai peplum car ce n'est qu'une pompe a fric, surtout dans les grandes villes.
    Perso j'appréhende mon examen plus que mon BAC, le peu d'assurance que j'ai ma mère le fou par terre, alors que mon mono m'a dit que je devais juste travailler les insertions sur autoroute et les tournants à droite et que je devais gèrer mon stress les 5 premières minutes.
    En tout cas je dis merde à tous ceux qui le passent !

    Posté par Dunkly, 18 juin 2014 à 15:50 | | Répondre
    • As tu eu ton permis depuis dunkly?

      Posté par kevin, 07 juillet 2014 à 22:52 | | Répondre
  • Merci pour cet article car on se voit vraiment dans ton histoire, et d'une certaine façon ça rassure on se sent moins seul.
    Je trouve ce qui est dommage c'est qu'il n'y ait pas de caméra à bord, dictaphone etc car je pense que par moment c'est du harcèlement moral et que grâce à cela on pourrait se rebeller contre ce commerce comme tu dis car c'est vraiment le terme approprié.
    comme tu le dis au prix où l'on paye les heures c'est un abus d'être aussi méprisable, et le but est de dire vous êtes nulle reprenez des heures et vue qu'aucun contrôle n'existe ils en profitent.
    Enfin en tous les cas contente que tu les eu et que tu sois sortie de leur griffes.
    bonne continuation

    Posté par mel, 14 juillet 2014 à 23:33 | | Répondre
  • J'ai beaucoup apprécié ton article et je m'y suis reconnue totalement. J'ai aussi souffert de ces monitrices méchantes et prétentieuses qui prenaient un plaisir évident a m'enfoncer et effectivement ma conduite était de pire en pire , d'heures en heures..... J'ai stoppé tout ça en optant pour la conduite accompagnée ms l'idée de retourner a l'AE pour les bilans me paralyse de peur....

    Posté par Babycol, 28 novembre 2014 à 17:07 | | Répondre
  • Comme beaucoup je me reconnais totalement dans ton article... Pour moi la quête du permis est un calvaire et on doit plus payer pour ce calvaire, avec une pression familiale et amicale souvent très (trop) forte et des moniteurs qui ne font qu'empirer les choses! On les paye pour qu'ils nous démontent, c'est une honte... vivement que tout cela change... Je n'ai toujours pas mon permis et je ne sais pas quand je vais le repasser, mais une chose est sûre plus le temps passe et plus je désespère et je perds confiance...

    Posté par Mimi, 11 janvier 2015 à 22:06 | | Répondre
  • Bravo à toi ! Même si ça date de 2012. Je suis dans le même cas que toi.
    Il y a 3 moniteurs dans mon auto-école. J'ai eu deux cours avec deux d'entre eux. L'un est cool, relax et sympathique, l'autre est stressé, énervant, angoissant, bref l'enfer.
    Je vais essayer de surmonter ça!
    J'ai fait 4 heures de conduite pour l'instant, mais je vais passer le code avant qu'ils me pompent mes 20 heures.

    Posté par rev3n, 04 avril 2015 à 13:00 | | Répondre
Nouveau commentaire