26 décembre 2012

Pourquoi je suis pour, pourquoi je suis contre ?

Quand je suis contre beaucoup de choses, en fait.

 

Il y a quelques jours, ici, j'ai vu cet article qui nous invitait à dire, nous aussi, ce qu'on pensait. Et j'ai bien aimé l'idée, parce que j'aime bien dire ce que je pense, sans peur d'être jugée trop sévèrement. Alors, allons-y ?


Je suis contre la prohibition de l'alcool : Ce n'est pas tant l'alcool le problème que la manière dont les gens se comportent avec. Certains se torchent la gueule à en vomir leurs tripes, d'autres trouvent malin de conduire avec trois grammes dans le sang... C'est les mentalités et la prévention qui priment avant tout. Si l'on doit supprimer tout ce qui présente un danger juste parce que les humains sont pas foutus d'avoir trois sous de jugeote, demain on pourra aussi interdire les voitures, la fabriquation de couteaux, le menthos et le coca, les médicaments, la cigarette, les escaliers (ben, oui, on peut tomber), le verglas... Non. A nous de savoir nous comporter intelligemment et de montrer qu'il n'y a pas besoin de tout nous supprimer pour qu'on reste raisonnables !


Je suis contre les armes : non mais quelle idée d'avoir inventé cette saloperie ? Et qu'on ne me dise pas que ça sert à se défendre, parce que concrètement, s'il n'y avait pas d'armes, et que quelqu'un nous attaquait, on serait presque à égalité, vu qu'il n'en aurait pas non plus. On n'aurait pas à se défendre contre quelque chose qui n'existe plus ! Je trouve que dans certains pays (ATCHOUM les états unis ATCHOUM), il y a un véritable problème avec ça. C'est quand même pas un hasard s'il y a davantage de tueries et de meurtres qu'ici... Je ne dirais JAMAIS que c'est bien fait pour eux, contrairement à certains, mais je dirais qu'il serait temps de se poser des questions, de se bouger le cul et de réfléchir sérieusement, à défaut d'éradiquer les armes de la surface de la Terre (je vis dans un monde tout rose qui n'existera jamais), à réglementer l'achat et le port d'armes là où ce n'est pas encore fait. La vie humaine vaut bien plus que d'être ôtée par une arme achetée la veille dans une boulangerie, merde.


Je suis contre le permis à points : Et là c'est quelque chose sur lequel nous sommes tombées d'accord, avec l'auteur du blog citée au début. Honnêtement, je préférerais qu'ils augmentent le prix des amendes plutôt que ce système de permis à point. Alors oui, enfreindre le code de la route nous coûterait plus cher, mais au moins il ne nous coûterait pas un permis entier ! (soyons brefs : dans mon auto-école, une heure de conduite coûtait 50 euros, un passage à l'examen 100 euros et 6 mois d'attente en cas d'échec, je ne vous apprends rien si je vous dis que repasser le permis, c'est retourner dans un gouffre financier et moral ?). Retirer le permis en cas de conduite grave au volant, oui. Mais retirer des points pour des feux oranges ou 3km/h au dessus de la limite, ou une ligne blanche... Non, sanctionnez-nous, mais pitiééééé, ne nous renvoyez pas à l'auto-école !

 

Je suis contre la peine de mort : Je trouve que la peine de mort est un concept très hypocrite. Tu trouves ça si horrible qu'on ait tué quelqu'un, que tu souhaites faire la même chose ? Oui, si quelqu'un assassinait ma mère, je voudrais sa mort. Mais si on le tuait vraiment de manière légale, honnêtement, je ne sais fichtrement pas si je me sentirais bien. Faut-il couper la main aux voleurs ? Faut-il enfoncer des couteaux dans les fesses des violeurs ? Faut-il brûler les gens qui brûlent des voitures ? Pourquoi toujours vouloir être violents et tortionnaires, parce qu'on se dit soi-disant contre la violence et la cruauté des gens qu'on condamne ? Hypocrisie !

 

Je suis contre le péage à l'entrée des grandes villes et contre l'interdiction des voitures dans les grandes villes : Vous allez vous dire : "Donc tu veux que ça reste comme tel ?". Oui, en quelque sorte. Car je ne vois pas trop de manière d'arranger tout ça sans foutre les gens dans la merde. Premièrement, le péage. Punaise, mais non. On s'en coltine assez comme ça pour partir en vacances, pourquoi l'infliger à ceux qui veulent juste aller au boulot ? Mon père roule dans Paris toute la journée, pour son travail, pour aller de dépannage en dépannage. Le péage devrait lui être remboursé par son patron, en plus de tous les frais qu'il avance déjà (péages déjà multiples, essences, parkings...). Y'a pas écrit "gros riche aux moyens illimités" sur son front. Et puis s'il ne pouvait plus rouler dans Paris... il n'aurait plus de boulot, et les clients n'auraient plus de dépanneurs. Pratique. Alors, je pense que si on en vient réellement à vouloir supprimer les voitures dans les grandes villes, il faudra prévoir des exceptions.

 

Je suis pour l'interdiction de fumer PARTOUT : Je vais me recevoir des cailloux, mais bon, j'assume. Alors, d'après les fumeurs, ils sont libres de fumer. C'est leur choix, leur argent, leurs poumons. Jusque là, nous sommes d'accord. Mais si vous voulez bien les copains, parlons-en, de liberté. Combien de fois, dans la rue, me suis-je pris en pleine figure une volute de fumée ? Combien de fois ai-je eu les yeux qui piquent, des quintes de toux horribles et des migraines à cause de cette putain de fumée qu'on m'envoyait de manière inattendue dans la face ? Ne suis-je donc pas libre de vouloir garder mes poumons en bonne santé, de pouvoir sortir dehors sans respirer le poison que les autres consomment, sans risquer autant que les fumeurs de tomber malade ? Si, je suis libre aussi. Et la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre, comme qui dirait... Si on est si libres que ça, on peut aussi aller tuer quelqu'un, c'est notre choix, même si notre victime n'a pas eu la liberté, du coup, de poursuivre sa vie normalement ? J'utilise un exemple disproportionné, mais finalement, le concept est le même. Fumer comme bon vous semble, tant que vous ne le faites pas subir aux autres. Parce que NON, vous n'êtes pas libre de le faire subir aux autres, non, non, non. Et je parle en tant que fille de fumeurs ; je ne dis pas ça par méchanceté, étant donné que je le dis également à mes parents que j'aime.


Je suis pour des grandes frites plus remplies au Macdo : Non mais c'est vrai, quand mon copain prend une moyenne frite, il en a autant que moi dans ma grande. Les quelques euros supplémentaires que j'ai donné ont payé quoi, en fait ? Allez, Macdo, DU NERF !

Je suis pour et contre l'impôt sur le revenu à 75% : *Mode réception de cailloux sur sujet tabou : activé* Peut-être ne suis-je pas objective, vu que je suis entourée de gens qui n'ont pas ou peu les moyens de vivre, alors qu'ils travaillent pourtant toute la semaine. Je vais commencer par le contre : je suis contre, car c'est une initiative très maladroite. Certes, je vois certaines stars, très humbles, dire des choses telles que "J'ai grandi avec les allocations, alors je suis fier maintenant de pouvoir payer mes impôts en France", ou bien "Mon pays va mal et j'ai de l'argent : on ne fuit pas quand tout le monde va mal". Certes j'ai envie de leur faire des bisous, à ces personnes altruites et solidaires malgré les thunes qu'ils ont gagné grâce aux pauvres. Mais, je pense taxer les riches à 75%, c'est les encourager à partir.  Ne nous voilons pas la face : ils ont de l'argent, ils veulent le garder, et plus on voudra leur en prendre, plus ils auront envie de partir. C'était aussi prévisible qu'une gueule de bois un lendemain de fête : tu leur parles solidarité, ils te répondent exil fiscal. C'était prévisible, et ils ont quand même voulu le faire : bingo, gagné, les riches se cassent. Sur ce coup, le gouverment me fait l'effet d'une bande de gros bisounours qui ont voulu compter sur la générosité et la solidarité d'une catégorie de personnes chez qui ça n'a jamais vraiment existé... Et je suis pour, parce que quand même, leur argent ne leur sort pas du trou du cul. Un acteur pété de thunes n'est riche que grâce aux petites gens qui ont payé leur place de ciné, leur DVD. Il n'est riche que parce que les gens sont là pour vouloir des films et donc lui donner du boulot. Prenons l'exemple du monopoly : dans le jeu, il y a une somme d'argent bien défini. On n'en crée pas, on n'en détruit pas. Il y a toujours la même somme, mais ce qui change, c'est la manière de répatir cette somme. Celui qui finit le jeu avec des millions n'a pu le faire que parce que l'autre, en face, n'a plus rien. Si l'autre en face gagne de l'argent, l'autre en aura moins. C'est comme ça que ça marche, à mon sens. Et je pense que si quelqu'un est taxé à 75%, c'est qu'il a les moyens de participer à la vie du pays, tout en pouvant encore, ensuite, se payer des villas, des restaurants 10 étoiles (comment ça, ça n'existe pas ?) et des chambres d'hôtels hors de prix. Le pire là-dedans, c'est que les gens qui bossent sans gagner des milliers, on leur pompe aussi leurs revenus, ça, pas de problèmes, hein. Mais eux, n'ont pas les moyens de s'en aller. Ils ne peuvent que rester là, et espérer que ça s'arrange, qu'un jour on leur laissera de quoi vivre un peu confortablement. Et le seul mot qui me vient à l'esprit, quand je vois les riches quitter le navire, parce qu'ils en ont largement les moyens, c'est : INJUSTICE !

 

(punaise, comment je tape des pavés, ne me haïssez pas !)

 

Je suis pour le mariage et l'adoption pour tous : Après tout, qu'est-ce que ça change à ma vie que mes voisins gays puissent avoir une petite fille ou se marier samedi prochain ? COOL, faites votre jolie vie !

Je suis pour l'euthanasie : Si elle est contrôlée et justifiée. Certaines personnes souffrent beaucoup trop pour un avenir inexistant de toute manière... Si quelqu'un souhaite, en raison de son état de santé, abréger ses souffrances, qui sommes-nous pour être contre ? Avons-nous déjà vécu ce qu'il subit actuellement ? Je repense à l'histoire de Vincent, qui m'a marquée, parce que j'étais plutôt jeune à l'époque et, la seule chose qu'on nous montrait, c'est que la maman avait tué son fils malade. Moi, je ne comprenais pas trop : s'il était malade, qu'il ne pouvait pas guérir, et qu'il voulait mourir, pourquoi tout le monde en parlait ? Pourquoi on ne trouvait pas ça normal, plutôt ? J'étais jeune, hein. Mais mon idée reste la même, à présent.

Je suis contre le parking de ma résidence toujours plein : C'est hors-sujet, mais purée, c'est tellement énervant...

 

Vous pouvez aussi si vous le souhaitez, par commentaire ou sur votre blog, dire ce que vous en pensez. N'ayez pas peur, je ne vous mordrai pas, promis.

Posté par JeuneAnecdotique à 18:11 - - Commentaires [23] - Permalien [#]


Commentaires sur Pourquoi je suis pour, pourquoi je suis contre ?

    Coucou!!
    J'ai participé à ce pour ou contre...
    Et dans l'ensemble, je suis a peu près de ton avis!! T'es contre vachement de truc quand même ;) !
    Des bisous!!!

    Posté par Lalotte, 26 décembre 2012 à 18:23 | | Répondre
    • Ouais c'est vrai, c'est ce qui m'a inspiré mon image :D ! (heureusement, parfois je suis contre des choses mauvaises, genre être contre le meurtre, c'est un peu normal... c'est ce contre quoi on est contre qui compte !)

      Oui, j'ai lu le tien, on pense à peu près pareil! Bisous :)

      Posté par JeuneAnecdotique, 26 décembre 2012 à 18:46 | | Répondre
  • Sur la cigarette je ne suis pas d'accord avec toi. La rue, c'est la rue. OK, tu te reçois un nuage de fumée de temps en temps (et encore, ça m'est jamais vraiment arrivé) mais c'est pas parce que t'inspire un peu une fois tout les 36 que tu vas mourir... Et comme tu dis, la liberté de chacun s'arrête là où commence celle des autres... tu as le droit, la liberté, de te promener sans fumer, mais as-tu la liberté de d'imposer aux autres de faire comme toi ?

    Pour les 75% je pencherai plutôt contre. Pas autant. 60 à 62-65 maximum mais 75% c'est trop. OK, ils gagnent beaucoup, OK, il va leur en rester pour vivre, mais bon en même temps ils ont travailler pour l'avoir, ce fric, alors pourquoi leur en enlever ? 75% je trouve que c'est trop, c'est comme leur remplir leurs valises nous-même et leur dire : adieu.

    Je suis aussi pour l'euthanasie. Mais t'as vu ? Ils veulent appeler ça le "suicide assisté"... LA blague... c'est beau le politiquement correct dis donc... Une euthanasie c'est une euthanasie, c'est pas la peine de jouer les prudes et de nous enrober tout ça dans du papier sucré...

    Posté par Lew, 26 décembre 2012 à 19:01 | | Répondre
    • Permets-moi de ne pas être d'accord du tout ^^ Je ne sais pas où tu vis précisément, mais pendant longtemps j'ai dû me rendre tous les jours à Paris, et que ça soit à la sortie du train, dans la rue ou à l'entrée de l'école (où j'étais bien obligée de passer, on est d'accord), je m'en suis toujours pris dans la figure et pas qu'une fois tous les 36 du mois (tous les jours plusieurs fois par jour...). Idem au lycée, si tu veux sortir, tu passes trois fois par jour dans une marée humaine de fumeurs et toute la fumée qui va avec. Alors, on va peut-être pas en mourir, mais c'est pas une raison... Et je ne demande pas aux gens de faire comme moi, je leur demande, quand ils vont croiser quelqu'un, de baisser leur cigarette, de ne pas lui souffler dessus, bref des choses qui me sont déjà arrivées PLEINS de fois, sinon je n'en parlerais pas. Alors oui, honnêtement, s'ils sont pas capables de baisser le bras trois secondes par respect pour quelqu'un, ils entravent la liberté des autres et n'ont pas à revendiquer la leur. C'est ce que j'appelle l'effort des 2 côtés : on n'interdit pas tout, et eux se conduisent correctement. V'là ^^

      Et puis la phrase "ils ont travaillé" pour l'avoir m'a toujours un peu filé des frissons. Une actrice payée 200 000 euros par épisode a travaillé pour avoir de l'argent mais n'en mérite pas autant, par exemple. A ce train, si elle le mérite, je connais beaucoup de gens qui le méritent aussi et qui en gagnent largement moins :)

      Posté par JeuneAnecdotique, 26 décembre 2012 à 19:17 | | Répondre
      • Baisser la cigarette OK, mais pas faire comme dans certain états des E.U où t'as pas le droit de fumer dans la rue, où les employés doivent faire leur pause clope à 5m de l'entrée, où t'as pas le droit de fumer sur ton balcon parce que, comme pour les barbecue, la fumée va chez les autres, etc...

        Mais de toutes façons les 75% c'est pour les gens payés minimum un million par mois,, je pense que la majorité des artistes sont pas payer autant, surtout en France... *la fille naïve, le retour xD*

        Posté par Lew, 26 décembre 2012 à 19:24 | | Répondre
      • Oui mais tu vois baisser la cigarette, ça nous semble naturel à nous, mais pas aux personnes que je croise... Heureusement, depuis que j'ai le permis, je fais très rarement des trajets à pieds et je n'ai pas à subir le sans-gênisme (invention d'un mot !) de certains, mais je vois justement à quel point je le subissais avant quand ce n'était pas encore le cas... Je pense que si quelqu'un dit qu'il le subit, c'est que c'est vrai, même si à nous ça ne nous arrive pas et qu'on a donc une impression d'exagération. Fumer dans la rue, dans le respect des autres. Par contre, fumer à l'entée d'un immeuble, d'un magasin, d'une école... Bah, c'est un endroit où tout le monde est obligé de passer, alors oui ça me semble normal de s'éloigner un peu :/ Bref, j'ai même dans mon entourage des gens qui se gênent pas pour me la souffler à la figure chaque fois que je les vois, d'où mon ras-le-bol et ma radicalité.

        Non en fait c'est un million par an...1 million par mois, ça frise l'indécence, honnêtement. Ca doit concerner très très peu de personnes en France cette somme mensuelle... Mais 1 million par an pour un acteur, ça va très vite, entre les cachets illogiquement hauts qu'on leur file, ce qu'il touche à chaque vente ou chaque place de ciné, + les interviews, les apparitions et tout ça... on arrive vite au million à la fin de l'année :)

        Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 00:39 | | Répondre
      • Je me disais bien aussi qu'un million/mois c'était un peu beaucoup x) Mais les acteurs ne touchent pas les cachets + de l'argent sur les places de ciné, c'est soit l'un soit l'autre. Si le réalisateur/producteur avait pas assez de budget pour payer l'acteur il lui file de l'argent sur les places... par exemple pour Depardieu comme c'est un grand acteur il a un grand cachet mais si le réalisateur avait pas assez pour le payer il prend sur les places de ciné :)

        Posté par Lew, 27 décembre 2012 à 11:13 | | Répondre
      • Heu, sI.... C'est pas pour rien à mon avis qu'un acteur dont le film marche bien ("intouchales" par exemple) va gagner au final qu'un film qui a fait un flop. Le cachet, c'est payer l'acteur pour qu'il soit là, qu'il joue son rôle, qu'il fasse son boulot. Et au ciné, tu utilises son travail (et ceux des autres acteurs aussi hein) et sa figure pour ton film, alors quand on paie pour voir son jeu, il en recoit une petite partie. Enfin ça me semble normal et j'ai toujours compris que c'était comme ça... Par eemple, vu que pour mon projet de scénarios avec mon copain nous avons engagé des modèles. On leur paie le "tournage", la séance, le fait qu'elles soient là et qu'elles posent. Et si un jour on vend les photos, vu que ce sont elles qui sont dessus et qui ont posé pour qu'on les ait, elle en recevra une partie !

        Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 12:50 | | Répondre
      • Oi mais imagine qu'Omar Sy n'ait pas eu de cachet parce que justement le réalisateur n'avait pas un assez gros budjet ? Si c'était le cas, là il prend de l'argent sur les places. Mais dans le cachet on compte sa célébrité, le fait qu'il soit là et qu'on va le voir. Tiens par exemple l'aut' là... qui a fait la nouvelle pub de Chanel n°5, ben il a eu un cachet mais il a pas d'argent dès qu'une pub passe à la télé.

        Posté par Lew, 27 décembre 2012 à 19:46 | | Répondre
      • Les acteurs déjà aisés tels qu'Omar Sy et Gérard Depardieu ne tourneraient pas un film sans cachet. En gros, dès que tu marches, tu ne peux que gagner plus, vu qu'il est inconcevable de pouvoir t'avoir dans un film ou une série sans te payer une sacrée somme pour te convaincre.

        Posté par JeuneAnecdotique, 28 décembre 2012 à 13:27 | | Répondre
      • Ca dépend. Si l'acteur ou l'actrice tombe amoureux du scénario... Mais ça doit quand même être assez rare, quoi que je ne pense pas qu'Omar ne fasse des films que pour gagner de l'argent...

        Posté par Lew, 29 décembre 2012 à 10:20 | | Répondre
    • La taxe des 75ne s'applique que sur les revenus supérieur à 1 million par ans, l'état ne préleve pas 75% de tout ce qui est perçu. Pour être clair 1 million = plus de 83 000€ par moi et bien ce qui est touché au delà est taxé à 75 pourcent.
      Ce qui fait sur la totalité des revenu une taxation à environ 39% (ça depend de ce qui est perçu au delà du million). Sachant que la classe moyenne est imposé en moyenne à 30% . De plus en 2011 un rapport de la court des comptes précisait qu'avec l'optimisation fiscale (entendre niches fiscales) les hauts revenus étaient taxés entre 16 et 20%.

      Posté par Ju, 27 décembre 2012 à 12:35 | | Répondre
      • Avec ce que tu me dis je comprends pas qu'ils se plaignent autant... Enfin bon, "je suis pas riche, je peux pas comprendre !" voyons ;)

        Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 12:52 | | Répondre
  • Oh bah comme je suis joie de voir que tu as fais tournez ! :)
    Je te rejoins sur certain point, et certain de tes avis différents me fond me dire que finalement, ouai, vu comme ca...
    Bizouille ! ;)

    Posté par Mere4.0, 26 décembre 2012 à 19:08 | | Répondre
  • Il me semble avoir lu que les interdictions de circulation dans les villes ne concerne pas les "itinérants" type commercial, livreurs, dépanneurs, etc... Ton père pourra donc continuer à travailler. Je pense que c'est essentiellement pour limiter ceux qui viennent dans Paris pour visiter, faire du shopping, rendre visite à quelqu'un, ceux là peuvent se contenter des transports en commun (mais là, il faudra aussi faire un effort parce que certaines lignes donnent vraiment la gerbe niveau hygiène).

    Posté par Cleophis, 26 décembre 2012 à 23:04 | | Répondre
  • Je suis tout d'accord avec toi (dingue, non ?) même pour le parking mais je dirais plus : Je suis contre ces gens qui viennent se garer dans ma rue alors qu'il n'habitent pas là et particulièrement contre ceux qui se gare devant chez moi ;-)

    Posté par Marcelle, 27 décembre 2012 à 09:50 | | Répondre
    • Enervant, hein.... J'ai parfois comme des envies de rayage de voitures.

      Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 12:53 | | Répondre
  • Je trouve ça sacrément hypocrite de condamner tous les fumeurs pour une poignée de mal élevés. Plus haut, tu dis qu'on pourrait interdire tout et n'importe quoi à cause d'une minorité, et tu critique ça. Mais la cigarette, non ?

    Parce qu'à ce moment là, on peut interdire pleins de choses parce que certains cons t'agressent avec. Si tu reçois de la fumée dans la figure à cause d'un imbécile, c'est plus ou moins une agression, et c'est condamnable, mais ce n'est pas au reste du groupe d'en pâtir.

    Posté par Sheispampered, 27 décembre 2012 à 13:38 | | Répondre
    • Justement, je dis bien que c'est à nous d'être raisonnables si on ne veut pas qu'on nous interdise des choses ? C'est pareil autant pour l'alcool que pour la cigarette. A cause de certains qui font nawak, on veut faire tout interdire, et c'est à EUX de faire attention pour que ça se calme (exemple : les gens qui prennent la voiture quand ils ont bu). Pareil pour les fumeurs : ce sont à ceux qui ne font pas d'efforts de commencer à en faire pour qu'on n'ait pas l'idée de l'interdire. Je n'ai jamais dit que tout le monde était pareil. La preuve, comme je le précise à la fin de ce point, j'ai moi-même des proches fumeurs et ils sont respectueux, mais je leur dis honnêtement ce que je pense des fumeurs qui ne font pas comme eux.

      Et être contre la prohibition de l'alcool, ça m'empêche pas d'être pour une loi "tolérance minimum" (pour ne pas dire "zéro" car je trouve que ça mène à des imprécisions) de l'alcool au volant, si ça peut épargner des vies. Alors être contre la cigarette en présence de gens qui ne fument pas ne veut pas dire vouloir supprimer la cigarette tout court. Bref, tu as peut-être mal comparé les deux avis, vu que dans l'un on parle de la prohibition d'un produit (dont je suis contre, également pour la cigarette), et de l'autre de l'interdiction d'utiliser un produit à certains endroits précis.

      (désolée du pavé, j'ai du mal à synthétiser)

      Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 13:53 | | Répondre
      • Je suis bien d'accord avec ça, mais là n'est pas le problème ; Qu'on condamne les sans gènes qui font chier le monde avec leur cigarette, d'accord, mais qu'on interdise de fumer dans la rue à un groupe à cause d'une poignée d'imbéciles, non.

        Je ne pense pas avoir mal comparé ; tu est contre l'interdiction de l'alcool tout court (ce qui n’empêche pas d’être pour la loi de tolérance minimum qui me parait être une nécessité), mais tu parle bien d'une interdiction totale de fumer PARTOUT (le "partout" étant d'ailleurs en majuscules), ce qui sous-entends bien une interdiction pure et dure de fumer dans la rue, et ce, à cause d'une minorité. Je suis fumeuse, et pour l'interdiction de fumer dans les lieux publics tels que les restaurants et autres lieux clos.
        Mais ton paragraphe ne parle pas, comme tu le dis de séparer fumeurs et non fumeurs, mais de refuser aux fumeurs la cigarette dans un lieu à ciel ouvert tel que la rue.

        Posté par Sheispampered, 27 décembre 2012 à 14:05 | | Répondre
      • C'est vrai qu'interdire de fumer dans la rue est peut-être au fond assez radicale, mais je pense que des règles seraient quand même bonnes à installer. Comme l'interdiction de fumer à l'entrée d'un magasin, resto, immeuble, lycée, collège... Bref les endroits où nous sommes TOUS obligés de passer, qu'il y ait un fumeur devant ou non. Et malheureusement, je pense que nous sommes donc un peu condamnés à subir les sans-gênes et leur fumée pour que les gens qui se comportent correctement puissent continuer à se comporter correctement avec leur cigarette. Peut-être mettre des amendes à ceux qui te fument à la figure ? J'aimerais bien mais c'est le genre de truc assez difficile à installer... On va souvent au plus simple (tolérance minimum, interdiction tout court) car les nuances qui prennent en compte les gens qui se comprotent bien sont assez dures à installer dans le cadre de vrais lois.

        Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 14:16 | | Répondre
  • Et ben, je suis contente de voir que je suis pas seule, surtout dans le cas de l'interdiction de fumer partout. Mes amis me rétorquent sans cesse la liberté : mais et moi ??? ma liberté de pas m'intoxiquer ?? Idem pour l'euthanasie, pourquoi faire "durer" des gens juste au nom d'un principe alors qu'un SAIT à 100% qu'ils mourront dans les mois à venir ?
    Bref je vais pas trop développer mais globalement je suis assez d'accord avec toi, ce qui n'est pas du tout le cas dans mon entourage

    Posté par sonia9, 27 décembre 2012 à 20:36 | | Répondre
    • Honnêtement, pour des sujets comme la cigarette, je pense que personne ne tombera jamais d'accord. C'est le type de sujet où il faut se contenter de laisser les gens avoir leur avis car ça dépend aussi du vécu. Certains te diront "non mais c'est bon ça arrive pas si souvent que ça que t'aies à respirer la fumée", alors que s'ils connaissaient ta vie, ben ils sauraient que si... Laissons chacun être pour ou contre, c'est ça la vraie liberté! :)

      L'euthanasie, effectivement, est à mon sens une nécessité pour certaines personnes tant qu'elles en émettent le souhait. Mais comme l'a dit Lew plus haut, ils veulent appeler ça du "suicide assisté"... Comment dénigrer la volonté d'une personne normale qui n'a pas envie de mourir mais juste de ne plus souffrir ? Pff, bref :)

      Posté par JeuneAnecdotique, 27 décembre 2012 à 20:43 | | Répondre
Nouveau commentaire