28 février 2013

Pourquoi faut-il parfois savoir s'en aller ?

coeur

Avec l'homme dont je croyais être amoureuse, je me suis perdue en route. Quand il m'a quittée, il m'a fallu un certain temps pour voir le bon côté des choses. Le bon côté des choses, c'est qu'il m'a modelée à sa guise pendant trois longues années, et qu'une fois lâchée dans la nature, le pauvre bout de pâte à modeler que j'étais s'est retrouvé sans trop de forme, sans trop savoir quoi faire.

J'ai été conditionnée. C'est assez dur dit comme ça, mais c'est ce que je pense : pendant trois ans, je n'existais plus. Ellie n'existait plus. J'étais un substitut de cet homme, son ombre, sa petite chose. Sur le moment, je me pensais heureuse et établie dans une relation saine et agréable. Après coup, maintenant que je suis dans une relation VRAIMENT saine, je vois à quel point j'ai du mal à sortir de la boîte dans laquelle il m'a mise. Je ne l'aime plus, mais ses restes sont encore là. Les sentiments s'envolent, les habitudes, pas.

Je n'avais pas le droit de dire ce que je pensais, ce que je ressentais. Si quelque chose n'allait pas, il fallait que je le garde pour moi. Les mauvaises choses, on les cache. J'ai accumulé la merde à l'intérieur de moi, pour lui faire plaisir, pour être la fille sans histoire qu'il attendait que je sois. Et à force de garder ces mauvaises choses à l'intérieur, plutôt que d'en parler et de passer à autre chose... Je suis devenue une mauvaise personne, rongée par des problèmes en apparence sans importance, mais qui, accumulés au fil des années, se sont transformés en montagnes infranchissables. Je n'étais qu'un tas de ressentiment. Je jouais la comédie, celle de la parfaite petite-amie sans travers. J'avais vite compris qu'exprimer quoi que ce soit me vouait à me faire engueuler et rabaisser. Et moi, je voulais qu'il m'aime. Alors je la fermais. Je me suis habituée à me sentir coupable d'être humaine. J'ai été un robot pour ses beaux yeux. Et maintenant, j'aime un autre homme, mais cet homme aime la Ellie humaine.

Comment faire, alors ? Au début, je me disais sûrement la même chose que vous en ce moment. "Mais putain, c'est trop canon, je vais enfin pouvoir dire ce que j'ai sur le coeur quand ça ne va pas, et il ne m'en voudra même pas !". Ouais, c'est canon. Trop canon pour être vrai.

Dès que j'ai envie de parler de quelque chose, je me cogne à un mur. Et ce mur, contrairement à avant, ce n'est pas mon copain. C'est moi, le mur. Je n'arrive pas à m'ouvrir. Je suis une porte fermée. Et ça m'emmerde profondément. J'ai envie de dire ce que je ressens, j'ai envie de dire à mon copain que je l'aime, mais que j'ai peur qu'il me quitte un jour. J'ai envie de dire à mon copain que je l'aime, mais que ça me fait mal de ne pas pouvoir être à ses côtés. J'ai envie de dire à mon copain que je l'aime, mais que les restes de Benoît pourissent à l'intérieur de moi, et qu'il n'y a que lui qui puissent m'aider à m'en débarasser. J'ai envie de dire à mon copain que je l'aime, mais que j'ai la trouille de le lasser, le dégoûter, le faire fuir. J'ai envie de dire à mon copain que je l'aime, que je suis raide dingue de lui et qu'il est plus important que tout pour moi, mais que je m'en veux de ne pas réussir à me dépêtrer de ce conditionnement, que j'ai peur, même, de ne jamais y parvenir. J'ai envie de lui dire tout ça, parfois, et je sais même qu'il me comprendrait. Car il n'est pas Benoît. Et pourtant, quand il me demande, "Ca va ?", je réponds que oui. Et il sait que c'est faux. Et il souffre de mon renfermement. Il me veut humaine. J'ai été tellement habituée à n'être rien, que je suis inconsciente sur le moment du mal que je peux faire, de l'influence que je peux avoir sur le moral des gens qui m'aiment. Par conséquent, j'agis n'importe comment, en me disant que de toute manière, ça ne compte pas pour eux. Sauf que, bah si, ça compte.

Alors, pourquoi faut-il parfois savoir s'en aller ? Parce que, si on ne m'avait pas quittée, je serais sûrement restée ainsi toute ma vie. Conditionnée, sans m'en rendre compte. Abandonnant, jour après jour, le droit de n'être qu'une humaine, avec un coeur. M'oubliant complètement. Ce qui me fait dire que la fin était une chance, c'est qu'au moment-même où je me demande "Que serais-je devenue, sinon ?", je ne vois rien. Je ne serais rien devenue. J'aurais croupi dans une relation complètement aliénante.

Je suis peut-être très dure dans ce que j'écris, car c'est de ma faute, si je ne suis pas partie, si je me suis laissée faire, si j'ai laissé de petites choses s'accumuler pour ne devenir qu'un tas de rancoeur et de tristesse. C'est ma faute si je n'ai pas osé l'ouvrir, au risque de le perdre. C'est de ma faute. Et je paie encore de cette grossière erreur, à présent. Je suis heureuse, tellement heureuse de m'être détachée de lui, d'avoir su voir à quel point je n'étais qu'un paillasson sans personnalité sur lequel il s'essuyait à sa guise. Mais je suis malheureuse d'être toujours la petite chose incapable de s'exprimer, de se lâcher, de dire "FUUUUCK". Je vais certainement m'en sortir, me sortir les avant-bras des fesses et évoluer, au fil du temps. J'espère seulement ne pas perdre l'homme que j'aime actuellement à cause de cela. J'espère ne pas le décevoir davantage. J'espère.

Posté par JeuneAnecdotique à 21:17 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


Commentaires sur Pourquoi faut-il parfois savoir s'en aller ?

    Ce que tu décris là, je l'ai vécu. Depuis trois ans je suis avec un homme qui a réussi à m'amadouer, petit à petit. Encore aujourd'hui certaines séquelles restent présentes, je sursaute et j'ai peur de certains de ses gestes.

    Mais petit à petit il réussit à me faire oublier la bonne petite esclave que j'ai été, à me pousser à vivre pour moi.

    C'est long, parfois trop long. Mais il faut laisser le temps au temps, la récompense vaut le chemin parcouru.

    Posté par Undonielle, 28 février 2013 à 21:28 | | Répondre
    • Tu es encore avec cet homme ?
      En effet, c'est dur. Parfois, des petites choses appuient sur nos blessures alors qu'on pensait être guéries et c'est tout sauf agréable :)

      Posté par JeuneAnecdotique, 28 février 2013 à 22:37 | | Répondre
      • Non, je l'ai quitté il y a environ 4 ans, après 4.5 ans de calvaire... Depuis, je me reconstruis, c'est long, mais quand je me retourne, que je vois le chemin parcouru... Je me dis "la vache, qu'est ce que j'ai bien fait !" ^^

        Posté par Undonielle, 28 février 2013 à 23:18 | | Répondre
      • Je suis contente que tu te sois sortie de ce calvaire, je suis bien placée pour voir que ce genre de relation est vraiment pourrie de chez pourrie si même après la rupture, ça continue à nous suivre !

        Posté par JeuneAnecdotique, 28 février 2013 à 23:54 | | Répondre
  • C'est normal que tu sois bloquée comme ça, on ne se remet rapidement des peurs, des blocages qu'une relation a engendré. Il te faudra du temps, du temps pour les dépasser,et pour te remettre en confiance, mais ça va venir. Ne t'inquiète pas, et garde confiance en ton homme, il t'aime vraiment pour ce que tu es, tu ne le feras pas fuir. Et ne culpabilise pas, ce n'est jamais facile de sortir d'une relation telle que celle que tu as vécu!

    Posté par Illyria, 28 février 2013 à 22:52 | | Répondre
  • Cà va demander un peu de temps encore, de pouvoir te libérer complètement et de trouver ta véritable identité, mais avec de l'amour on peut réaliser beaucoup de choses et à travers ce que tu dis, on le sent prêt à t'accompagner dans ce chemin, alors accepte sa main tendue et laisse toi vivre. Mais pour toi cette fois-çi, en étant toi-même. Gs bisous ma belle

    Posté par Ptitedelph, 28 février 2013 à 23:10 | | Répondre
    • Oui, il veut m'aider et m'aider à me reconstruire et rien que ça j'ai du mal à y croire, j'ai beaucoup de chance en fait, le timing a été parfait =)
      Merciii à toi de ton commentaire <3

      Posté par JeuneAnecdotique, 28 février 2013 à 23:56 | | Répondre
  • Une fois de plus, j'ai l'impression de regarder dans un miroir quand je te lis. Dans ma relation (de 10 ans maintenant), je me suis perdue. J'étais en conflit perpétuel entre ma nature profonde et le paraître pour faire "comme si "on était heureux. Depuis 1 an je retrouve mon ancienne moi, celle que je suis réellement. D'où les discussions sur notre rupture future ... Dur dur

    Posté par Odile, 28 février 2013 à 23:25 | | Répondre
    • C'est le risque qu'on prend en s'enfonçant dans nos relations amoureuses... On se voit comme une moitié de couple et non comme une personne à part entière, ce qui laisse la porte ouverte à beaucoup de bêtises, à l'oubli de notre propre identité...
      Je te souhaite beaucoup de courage, si une relation dans laquelle tu es toi se casse la figure... Alors aussi douloureuse sera-t-elle, elle n'était pas faite pour toi :(
      Bisous !

      Posté par JeuneAnecdotique, 28 février 2013 à 23:57 | | Répondre
      • Merci !
        Bisous

        Posté par Odile, 01 mars 2013 à 10:19 | | Répondre
  • Tu as beaucoup de chance d'être tombée sur cette nouvelle personne qui ne te veut que du bien. Ca prendra du temps, forcément, mais ne sois pas pressée, vas-y doucement et tu finiras par redevenir une personne qui sait comment dire comment elle va ou non. Courage, et sois heureuse surtout :)
    Bisous (:

    Posté par La Mouette, 01 mars 2013 à 01:10 | | Répondre
  • je ne connais pas les détails, mais le sentiment que j'ai en te lisant, c'est que tu te culpabilise trop !! Est ce que c'est vraiment ta faute ?? En tout cas pas que. De ce que je vois tu t'es fait manipuler (je ne trouve pas de meilleur mot), certainement par un mec qui manquait lui meme de confiance en lui (parce que les mecs vraiment en confiance n'ont pas peur de ce que l'autre est vraiment (sans aller aussi loin, j'ai aussi fait une mauvaise rencontre avec qui je n'étais pas moi même à une période de ma vie où jeme cherchais, j'étais paumée, j'ai mis des mois à prendre du recul)).
    Essaie de te PARDONNER. De prendre le positif (ce que tu as appris sur toi même). Et si tu ne peux pas le dire, ECRIS-le à ton copain, tu as une très belle plume

    Posté par Claire, 01 mars 2013 à 10:37 | | Répondre
  • Quand tu étais avec Benoit tu ne te rendais pas forcément compte de ce que tu devenais. Mais maintenant que c'est fini, oui, et tu sais que tu ne veux plus l'être. C'est déjà un grand pas d'avoir identifié ton problème. Maintenant oublie le passé, force toi un peu parfois, tu verras ton nouveau copain ne t'en voudra pas s'il taime. Et puis surtout prend ton temps, les choses évolueront vu que tu en as envie. T'inquiète pas tout va bien se passer :)

    Posté par Steph, 01 mars 2013 à 14:07 | | Répondre
  • Je vis la même chose que ce que tu as vécu et je n'arrive pas à m'en sortir. Pourtant je sais qu'il le faudrait. Je me sens désespérément seule et faible sur ce coup là. Je l'aime mais il me détruit.

    Posté par Cha, 03 mars 2013 à 13:29 | | Répondre
  • non ce n'est pas de ta faute !! ote toi cela de l'esprit !!!
    par contre lui a de serieux problèmes ...
    tu as cette chance d'avoir rencontré qqun qui t'aime alors il t'aidera à te reconstruire de ta relation passée destructrice ...et il faut que tu reapprennes à te faire confiance ..à t'aimer telle que tu es ...
    je souhaite que tu y arrives ;)
    et puis exprime ce que tu peux à ton nouvel ami, par ecrit cela passe mieux parfois ..ou sous forme de poème ..cela evitera qu'un mur s'installe entre vous ..mais s'il t'aime il sera patient avec toi ..

    Posté par myrtille, 25 juillet 2013 à 00:48 | | Répondre
Nouveau commentaire