19 octobre 2013

Pourquoi la SNCF n'est pas aussi pourrie que ça, finalement ?

J'ai été comme 90% des humains, fut-il un temps. Lorsqu'un train était supprimé, je pleurais des larmes de sang et je maudissais la SNCF. Je n'ai jamais été râler sur un employé, je n'en étais pas à ce stade de la méchanceté gratuite, mais quand même, j'étais vénère. Je suis prête, pour vous, à vous expliquer pourquoi toute cette haine SNCFeuse est un poil injuste (grosse fayote, je sais), et surtout, pourquoi l'entreprise ne mérite pas, je trouve, toute cette moquerie et cette colère. (NDLR : cet article sera un tas de ressentiment, ne vous sentez pas visés par mon agacement si vous n'avez aucune raison de l'être hein !)


1) Les trains ont beau être des machines, tout ça est géré par des humains. Je ne sais pas si vous êtes parfaits, s'il ne vous arrive jamais, au boulot ou chez vous, de commettre des petites erreurs et de tomber dans le vice de l'imperfection. Mais dans cette entreprise, ça arrive. Ce n'est pas par plaisir, c'est juste la vie. L'humain n'est pas parfait, son travail ne peut pas toujours l'être non plus. Quand vous allez au Mcdo, parfois ils oublieront de mettre une paille ou du ketchup, ok, bah c'est comme ça. La SNCF, c'est pareil.

 

2) A tout ceux qui nous râlent dessus parce qu'en rentrant du boulot à minuit, ils n'ont pas de trains à cause de travaux et doivent prendre des bus de substitution... Premièrement, si nous faisions les travaux la journée, vous seriez les premiers à hurler. Deuxièmement, nous aussi, on travaille, la preuve on est là pour vous écouter râler et serrer les dents pour ne pas en faire de même ! On supporte les insultes, les menaces de mort (si si), les crises de nerfs, pourquoi ? Un SMIC et des horaires décalés, qui vont de tard dans la nuit à très tôt le matin. Alors, franchement, si vous voulez râler sur un employé de la SNCF, je vous déconseille de venir vers moi, parce que je n'aime pas travailler pour des ingrats. Vous risqueriez de finir sur ma Death Note, et vous ne seriez même pas au courant, parce que par devant, je me serais contenté de vous sourire pour rester correcte.

3) Des trains arrivent en retard, d'autres sont supprimés... Oui, certes, bon. Je vous rassure, nous, agents d'acceuil, cela nous agaçe autant que vous. Dès qu'on voit un train supprimé, on sait que des clients vont venir nous demander le pourquoi du comment, les horaires du prochain train, et parmi ces clients, beaucoup seront virulents et nous donneront envie de sortir le fusil et de leur foutre une balle dans la narine. Si vous ne pouvez pas résister à la tentation de venir nous agresser quand même... Dites-vous que si nous avions le pouvoir de changer l'horaire de votre train ou de le remettre en marche, on ne serait pas comme des cons derrière un guichet pour un salaire qui ne dépasse sans doute pas le vôtre. On serait les rois du monde et vous seriez nos esclaves, hihihaha.

 

4) Les grèves. Le mot qui en fait pleurer beaucoup. Je vous rassure, cette semaine, j'ai pâti autant que vous des grèves, vu qu'il est évident que je n'ai pas été gréviste. Guichet de tickets fermé, trains supprimés... Ma journée fut longue, longue, loooongue. Pour autant, finalement, ça m'a permis de comprendre pourquoi nous pouvons nous permettre de faire grève dans cette entreprise et pas forcément dans une autre. Pourquoi ? Parce que ça fait chier les gens. C'est triste, mais c'est le but. Si un employé du KFC fait grève, ça changera la journée de qui ? C'est bien malheureux, mais des milliers de gens dépendent chaque jour de la SNCF et c'est pour ça que les employés ont un certain pouvoir lorsqu'ils ont des revendications. Alors finalement, je pense qu'ils ont bien raison. Certains en abusent, mais si un employé est contre une réforme de l'entreprise, ce serait bête de ne pas faire grève, vu qu'il sera entendu. Et c'est quelqu'un qui est déjà resté dans une gare à une heure de chez elle à 22h, en pleine semaine de cours, qui vous dit ça. Chacun voit midi à sa porte. Après, les grèves comme les travaux sont prévues, on en parle aux infos, il y a des affiches en gare, on peut se renseiger sur Internet, ceux qui s'obstinent à vouloir un train à l'heure pile sans même faire l'effort de venir en avance au cas où, il ne faut pas s'étonner qu'ils seront en retard au boulot...

5) Il y a les gens, un peu utopistes, qui s'étonnent qu'il n'y ait pas de train 24h/24h qui les emmèneraient où ils veulent. Un peu de logique, bondiou. Quand on me crie dessus parce qu'à 1h du matin, on s'étonne qu'il n'y ait plus de RER pour aller trois départements plus loin, je me tape le front en pleurant. Laisse-les un peu dormir, ces pauvres conducteurs de trains. Il doit y avoir, quoi, quatre ou cinq heures dans la journée où il n'y a plus aucun RER. Le reste du temps, ça fonctionne. Les horaires sont les mêmes tous les jours, alors ne fais pas ton surpris, et prévois-toi une solution de secours. Il n'y a jamais eu de train pour Conflans à une heure du matin, il n'y en aura pas demain ni après-demain, alors au lieu de râler, tu rentres plus tôt, tu t'achètes une voiture ou tu attends juste le bus de nuit sans nous bassiner avec tes discours sur les fénéants que nous sommes.

6) Heureusement, il y a des gens adorables. Il y a une mamie qui m'a remerciée dix fois de l'avoir aidé à prendre son ticket à la machine, qui m'a dit que c'était bien rare à la SNCF d'être aidée ainsi et que j'étais adorable. Elle, je la kiffe, c'est pas une ingrate. Il y a les gens qui te remercient de les avoir renseigné, même si tu leur as annoncé une plutôt mauvaise nouvelle. Eux, je les kiffe, ils sont réalistes, ils savent que je ne suis pas magicienne et que je ne peux rien changer à la circulation des trains. Il y a la demoiselle qui m'a défendu lorsqu'une grosse pimbêche s'est permise de passer devant tout le monde dans la queue, que je lui ai dit qu'elle n'avait pas la priorité, et qu'elle a dit devant tout le monde que c'était ma faute. Elle, elle était juste trop mignonne. Il  y a les personnes âgées qui viennent te donner les fiches horaires et qui sont supers agréables. Il y a la dame qui discute avec moi en attendant sa petite fille et qui me dit que je suis gentille de rester avec elle. Il y a  les gens, très rares, qui me remercient lorsque je cours partout pour satisfaire tout le monde, leur ramener des prospectus, leur dire les horaires de leur bus ou les orienter vers le bon quai. Il y a mes collègues, qui sont trop gentils et qui sont là pour me faire dédramatiser lorsqu'un client m'a trop énervée. Il y a mes supérieurs qui prennent soin de leurs employés et ça fait plaisir. Il y a les vigiles, qui sont presque de vrais amis, qui me protègent dès qu'un client hausse le ton et avec qui on se racontent notre vie en attendant les terminus. Malgré tout ce que j'ai pu dire plus haut, j'aime mon travail et ce n'est pas des imbéciles ingrats, de mauvaise humeur, et qui n'ont pas les yeux en face des trous qui me feront le détester. J'aime mon travail, je resterais toujours (ou presque) calme face à eux, mais voilà, je suis humaine comme eux et moi aussi j'ai le droit de râler un peu. On pourra dire tout ce qu'on veut, certains seront toujours insatisfaits, alors autant l'accepter...

 

7) Je m'excuse pour tout ce que j'ai pu débiter plus haut. Au moins, maintenant, je suis soulagée.

 

LOVE ! PEACE !

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JeuneAnecdotique à 19:42 - Commentaires [11] - Permalien [#]


Commentaires sur Pourquoi la SNCF n'est pas aussi pourrie que ça, finalement ?

    Et le prix des trains, on en parle ?

    Posté par Marie Germaine., 20 octobre 2013 à 10:39 | | Répondre
    • Pas de problème, on en parle si vous voulez.
      Je l'ai déjà payé, tout comme vous, le prix des trains. Et pour les trajets banlieue-Paris que certains font, ils en ont pour moins chers qu'un taxi ou des trajets avec leurs propres voitures tous les jours. Alors oui, il faut payer, c'est normal. Ce ne peut pas être un euro par jour, ce sont des machines, il y a tout un équipement derrière pour transporter des milliers de personnes par jour, ça coûte de l'argent. Et ce n'est pas comme si la SNCF était le seul moyen de déplacement au monde, alors si les prix ne nous intéressent pas, on peut toujours choisir une autre option :)
      Sache juste que les sous que les gens donnent passent dans le fonctionnement des trains qui les amènent où ils veulent, et dans les travaux sur les voies pour qu'ils ne déraillent pas pour mourir tragiquement (et aussi pour aménager les gares pour les personnes à mobilité réduite, ça coûte des sous, mais est-ce que ça intéresse quelqu'un... ?)
      (et aussi pour payer les gens qui travaillent, enfin bref ^^)

      Posté par JeuneAnecdotique, 20 octobre 2013 à 14:19 | | Répondre
      • Désolée si je peux paraître agressive, c'est seulement une réflexion que l'on me sort plusieurs fois par jour au travail, et à force, ça peut énerver. Comme je suis dans l'entreprise, on m'a expliqué le financement, et je vois bien toute l'envergure du boulot qu'il y a derrière un simple train qui arrive à quai. Alors parfois mes nerfs lâchent quand j'ai l'impression que tout ce travail ne sert à rien. On amasse de l'argent mais aucune gratitude pour le travail fait.. Ça me décourage parfois mais bon c'est la vie ^^

        Posté par JeuneAnecdotique, 20 octobre 2013 à 14:24 | | Répondre
  • Je comprends bien :).
    Mais c'est super rageant lorsqu'on est étudiant, que même lorsqu'on s'y prend au jour près pour obtenir des prem's, on doive payer une centaine d'euros pour un aller-retour Strasbourg-Lille. J'ai une conscience écologique, qui devrait donc se remplacer en conscience économique, hélas...

    Posté par Marie Germaine., 22 octobre 2013 à 15:24 | | Répondre
  • Pour avoir fait un stage de 2 mois à la SNCF, je compatis pleinement !
    J'ai eu l'occasion en si peu de temps de me faire insulter à m'en faire pleurer, d'être prise pour une "merde" par une mamie ultra hautaine qui ne comprenait pas que SA place dans SON wagon soit déjà prise, j'ai aussi eu l'occasion de me faire draguer, d'être remerciée et surtout encouragée maintes et maintes fois, et ça fait vraiment plaisir !
    J'ai aussi beaucoup ri le jour où Ryanair ou Easyjet (je ne sais plus) a déclaré au dernier moment ne pas pouvoir faire décoller leurs avions pour la journée et voir débarquer bon nombre de passagers qui n'avaient pas l'air énervés contre cette compagnie, alors que si la SNCF avait fait la même chose, on aurait eu le droit à une foule en délire !

    Posté par Moamaiti, 10 novembre 2013 à 21:07 | | Répondre
  • N'étant pas une habituée de la SNCF, je n'ai pas encore eu (heureusement) de problèmes sur mes voyages ferroviaires. L'équivalent allemand de la SNCF (Deutsche Bahn) n'est pas plus efficace, les merdouilles arrivent de partout!
    J'admire que le fait que tu t'accroches au boulot ;), ma petite sœur bosse en tant que contrôleuse SNCF, bien qu'elle soit une personne à forte caractère, je me demande quand même, comment elle fait pour supporter tous les jours, des personnes aussi désagréables ...

    Posté par Teaso, 16 novembre 2013 à 23:28 | | Répondre
  • Je trouve toujoursque la SNCF est pourrie. Non pas les employés qui font du mieux qu'ils peuvent et avec ce qu'ils ont (sauf pour les cons mais ça, des employés cons, yen a partout) mais les dirirgeants qui s'en mettent pleins les fouilles et qui augmentent les tarifs en mode on est des vaches à lait alors que le service n'est pas plus amélioré. On paye donc plus cher pour la "même merde".

    C'est tout le contraire d'un bon service commercial. Je rêve d'une pribatisation qui permettrait à de vrais entreprises avec de bons commerciaux de proposer un service irréprochable ou qui tendrait à l'être :)

    Posté par Fluffy, 20 novembre 2013 à 17:59 | | Répondre
    • Malheureusement, dans ce métier, on peut vite jouer aux cons parce qu'on en croise toute la journée. Je suis quelqu'un d'assez calme, qu'on complimente pour ma "serviabilité", mais il y a des journées où je me fais tellement insulter que je suis d'une humeur de merde et ça se sent bien.
      Après, ce n'est pas la SNCF qui fixe les prix (mais ça, peu de gens le savent). C'est le STIF, qui est en quelque sorte le "gérant" des réseaux de transports, qui fournit les matériels, l'argent, et qui fixent les prix. Il gagne donc une partie des bénéfices. :) La SNCF applique juste les règles que le STIF lui impose, vu que c'est le STIF qui permet à la SNCF de vivre ! Je suis par contre d'accord pour dire que l'argent est mal utilisé, quand je vois les recettes des ventes et ensuite les vieux trains supprimés tous les jours parce qu'ils datent de l'âge de pierre... Mais remplacez-les, merde !!!

      Après, un service irréprochable n'existe pas. Comme je le dis, tant que ça sera géré par des humains, il y aura forcément des suppressions et des retards. Quelque chose d'aussi grand et en mouvement ne peut pas toujours se passer sans imprévus.

      Posté par JeuneAnecdotique, 20 novembre 2013 à 20:35 | | Répondre
  • Je comprends bien :).
    Mais c'est super rageant lorsqu'on est étudiant, que même lorsqu'on s'y prend au jour près pour obtenir des prem's, on doive payer une centaine d'euros pour un aller-retour Strasbourg-Lille. J'ai une conscience écologique, qui devrait donc se remplacer en conscience économique, hélas...

    Posté par Adelise@cremedep, 23 décembre 2013 à 15:09 | | Répondre
  • Je comprends bien :).
    Mais c'est super rageant lorsqu'on est étudiant, que même lorsqu'on s'y prend au jour près pour obtenir des prem's, on doive payer une centaine d'euros pour un aller-retour Strasbourg-Lille. J'ai une conscience écologique, qui devrait donc se remplacer en conscience économique, hélas...

    Posté par Adelise@cremede, 25 décembre 2013 à 21:32 | | Répondre
  • Mais c'est super rageant lorsqu'on est étudiant, que même lorsqu'on s'y prend au jour près pour obtenir des prem's, on doive payer une centaine d'euros pour un aller-retour Strasbourg-Lille. J'ai une conscience écologique, qui devrait donc se remplacer en conscience économique, hélas...

    Posté par Adelise Robert |, 29 décembre 2013 à 22:31 | | Répondre
Nouveau commentaire