25 novembre 2013

Pourquoi je veux être végétarienne ?

Source: Externe

Je n'ai jamais douté de mon amour pour les animaux. Je les aime, les petits choubidous poilus. Chat, chien, lapin, mouton, perruche, poisson rouge, qu'importe, un animal est un animal. Je n'ai pas toujours logé tout le monde à la même enseigne. Malgré mon attachement à l'espèce animale, j'ai toujours volontairement fermé les yeux sur l'évidence : je mangeais de la viande, et la viande que je mangeais avait passé un sale quart d'heure pour que je puisse l'engloutir.

J'ai fini par me trouver un peu hypocrite. A dire que j'aimais les animaux pour ensuite manger de la viande à tous les repas, je me sentais pas très bien dans ma tête. Pas trop à l'aise, quoi. Il y a quelques mois, quand je me suis indignée contre la corrida, je me suis dit, dans les coulisses, que j'avais un sacré culot... Certes, la corrida utilise et torture des animaux pour le plaisir, l'amusement, l'animation. Mon excuse, c'est que manger de la viande, ce n'était pas pareil, parce que c'était pour me nourrir. Il s'avère que je me voilais un chouïa la face, parce que je me trouvais des excuses mais je n'y croyais pas. Je ne juge pas les gens qui mangent de la viande, la preuve, j'en mange encore ! C'est ce que j'ai ressenti MOI lorsque JE mangeais.

J'ai pris la décision de devenir "semi" végétarienne, avec pour but final de l'être complètement, bien sûr. Je ne me surestime pas, vous voyez, j'y vais petit à petit. N'allons pas brusquer la goinfre que je suis. En gros, j'ai décidé de faire un repas végétarien MINIMUM par jour. Si je n'ai pas mangé de viande le midi et que je n'en ressens pas l'envie le soir, ainsi soit-il, je ne vais pas me forcer, c'est encore mieux.

Bien entendu, ça implique de mettre le paquet sur les légumes, les fruits, les laitages (je ne vire pas encore vegan)(un jour peut-être)(noooon, je rigole), les féculents. Supprimer la viande de mes repas ne veut pas dire supprimer la moitié de ma ration alimentaire. Même si ma mère me regarde par dessus ses lunettes lorsque je lui dis ma résolution et qu'elle s'accorde à dire que ce sont des foutaises, que la viande c'est trop indispensable et que ça ne me fera pas maigrir (qui a parlé de maigrir, merde !!!)(parfois, je me dis que ma famille doit se sentir vachement mal dans sa peau, parce que je ne peux rien faire sans qu'on m'emmerde sur mon poids)("Tu as fait caca ? Ca ne te fera pas maigrir, tu sais"), j'ai pris ma décision.

Je ne dis que l'on devrait arrêter la consommation de viande. Chacun ses goûts. Chacun ses valeurs. Mais je trouve juste que la consommation de viande s'est banalisée à un rythme fou, et que la demande est trop immense par rapport aux besoins physiques que nous avons. On surconsomme la viande, et à cause de ça, les animaux sont traitées comme de vrais merdes pour pouvoir répondre à la demande des consommateurs. L'excuse "oui mais attends, on les engourdit avant, ils ne souffrent pas", ça ne me suffit plus. Ce n'est pas parce que j'anesthésie mon voisin et qu'il ne sent rien que je peux me permettre de l'enfermer dans une petite cage dans le noir, de lui tirer une balle dans la tête, de le démembrer, lui arracher la peau et ensuite le servir au souper à ma famille (vachement glauque dit comme ça). Ce serait immédiatement mis à la Une des faits divers et tout le monde dirait que je suis un monstre... Oui, mais pourquoi alors peut-on faire de même à des être vivants qui ressentent douleur et tristesse ?

J'ai toujours eu du mal à faire passer mes convictions avant mon plaisir culinaire. Ce n'est pas nouveau venant de moi, j'aime manger, j'aime les choses qui ont bon goût, j'aime faire plaisir à ma langue. J'étais un peu déchirée entre le steack hâché et l'image que j'avais de la vache, avec sa petite bouille, sa queue qui fouette les mouches et ses jolis tâches. J'ai fini par être dégoûtée et par ne plus pouvoir manger quoi que ce soit de saignant - ou juste qui puisse l'être. Cela me rappelait trop que ça avait été vivant, un jour. J'ai fini par me rediriger vers la viande blanche, donc. Mais la viande blanche reste de la viande (je n'ose pas trop imaginer les conditions de vie des poulets...), alors j'essaie aussi de la réduire, d'où ma résolution. Au fond, tout ce que je dis là, on peut s'en foutre comme de l'an 4000, c'est le droit de tous ! Mais c'est quelque chose qui m'a fait beaucoup réfléchir, et comme je suis contente d'avoir enfin fait passer le bien être de ces bêbêtes que j'aime avant le mien, je voulais en parler.

Le dernier point, c'est que j'ai toujours pensé, par contre, que cette préoccupation était vraiment une préoccupation de "riche". Qu'un SDF, si on lui donne une tranche de jambon, il est bien content, il s'en fout que le cochon ait été égorgé, et au fond il a pas tort parce qu'il ne va pas non plus se laisser mourir de faim et se priver du peu qu'on voudra bien lui donner. Pour se priver volontairement d'une nourriture rassasiante et facilement accessible, il faut en avoir les moyens et n'avoir rien d'autre à penser, pourrait-on se dire. Je suis prête à l'assumer finalement. Si j'ai les moyens de me soucier de ça, autant le faire... C'est con comme bonjour, mais c'est juste ça.

Voilà. Je ne me sens plus mal à l'aise vis-à-vis des animaux, et ça vaut bien de se priver régulièrement de viande. Ce qui se trouve dans mon assiette me donne plus confiance en moi-même, en ce que je crois, et ne vous inquiétez pas, quand je mange une assiette de frites avec des haricots, ou du riz avec des courgettes, je ne suis pas plus triste que ça. Il y a beaucoup de bonnes choses autre part que dans la chaire et le sang. Heureusement, j'ai envie de dire !

Posté par JeuneAnecdotique à 23:29 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur Pourquoi je veux être végétarienne ?

    Tu fais ça par étape, c'est bien de le faire comme tu en as envie. Surtout ne pas se forcer. Et essayer de ne pas se soucier ce que dises les autres. J'ai eu beaucoup de questions au début, les gens ne comprenaient pas. Au bout d'un moment, ça barbe !
    Je suis végétarienne depuis pas mal d'années (je mange de temps en temps des produits venant de la mer). Un jour j'ai de nouveau eu envie de viande, j'en ai mangé, mais mon amour des animaux a refait surface, et je ne pourrais plus en remanger, je culpabiliserais.
    C'est pas évident tous les jours. Il faut prendre l'habitude de manger différemment. C'est super bon les légumes au barbecue par exemple ! ;)
    Et pour l'étourdissement avant, c'est pas toujours ce qui est pratiqué.
    Si tu deviens totalement végétarienne, j'espère que tu en reparleras.

    Posté par Sophie, 26 novembre 2013 à 00:54 | | Répondre
  • C'est par un petit changement que les grands choses arrivent !! Pareil, je trouve que la viande est en surconsommation. que l'on gâche, jette dans les super marchés. En revanche je n'ai pas arrêté la viande. J'ai réduit ma conso de beaucoup (un à deux repas par semaine avec de la viande, pas du tout si j'ai des œufs), je l'achète chez un fermier, un qui va bien traiter son animal et ouais ça ne me choque pas de tuer pour se nourrir. C'est le règne animal, les animaux le font, nous sommes des animaux donc c'est normal. Mais l'animal ne tue pas plus qu'il n'a besoin, il ne décime pas une espèce pour ses fantasques vertus thérapeutiques. Limite nous ne sommes plus des animaux car les animaux ne sont pas cruels, nous si.

    Posté par Fluffy, 26 novembre 2013 à 10:44 | | Répondre
  • Tu as ton avis mais tu dois te douter que je ne suis pas d'accord lol. Les animaux dans la nature le font parce qu'ils n'ont pas vraiment le choix, ils n'ont pas de supermarchés, de possibilités diverses pour leurs repas. Ils vont au plus simple. C'est de la survie... Mais il me semble que nous avons quand même évolué (enfin, je pense) et que nous n'en sommes plus à tuer le mamouth pour ne pas mourir de faim ! Il y a tant de choses à notre disposition, que l'on peut obtenir sans effort, sans mort animale inutile... Bref, comme je l'ai dit, chacun son avis :)

    Posté par JeuneAnecdotique, 26 novembre 2013 à 12:26 | | Répondre
    • Ouais mais c'est ça que j'adore avec toi, on est rarement d'accord ça amène une discussion, un débat -> bien plus enrichissant qu'un monde où on est tous d'accord :p

      J'ai été élevée par des chasseurs, ça m'a dégouté de la viande et en même temps ça m'a fait accepter que l'homme, comme tout animal, mange de la viande. Paradoxal.

      Pour l'instant je préfère me battre contre la décimation d'espèces et contre la torture sur les animaux. On vera avec le temps comment mon combat changera !

      Il y a encore quelques temps j'aurais été tout noir ou tout blanc comme toi mais avec le temps mon avis s'est mitigé. Un comble pour le dictateur que je suis XD

      Posté par Fluffy, 26 novembre 2013 à 16:04 | | Répondre
      • Après, tuer masse d'animaux après les avoir fait vivre dans des conditions plutôt détestables, je considère ça également comme une torture et de la décimation ! Mais je comprends ce que tu veux dire. Cependant, le concept reste le même :)

        Justement, tout n'est pas tout noir (ou tout blanc ! ^^) pour moi, car j'accepte et je comprends plus que quiconque qu'on mange de la viande et qu'on ait du mal à arrêter, même si ça part d'une véritable envie de notre part. Je ne suis pas un dictateur de la nourriture non plus, il ne manquerait plus que ça ! :D

        Posté par JeuneAnecdotique, 26 novembre 2013 à 23:16 | | Répondre
  • Il n'y a pas beaucoup de viande que j'aime bien... le poulet/la dinde, saumon, le boeuf (et encore, en steak haché plus qu'en "vrai morceau")... mais je pense que même si je ne deviens pas totalement végétarienne je développerai ma cuisine végé pour pouvoir me priver de viande. Et quand il m'arrivera de manger de la viande je pense que j'irai voir les producteurs, je veux dire... de manière à être sûre que les animaux ont vécu dans de bonnes conditions (pas comme les poules de batterie) et bien tués... même si faire ça ne changera pas les choses dans le monde, surtout étant donné le fait qu'on va avoir de plus en plus besoin de viande pour nourrir les 7 puis 8 et 9 milliards d'êtres humains. On commence déjà à manquer de place pour les élevages et, paradoxalement des morceaux de viande sont jeté dans être mangé...
    Et puis jeter de la viande (dans les magasins notamment) parce qu'elle est périmée c'est pas plus con que de ne pas manger de viande du tout... si tu jettes la viande, quelque part l'animal est mort pour rien... ce qui est passablement con et très irrespectueux quelque part...

    Posté par Melgane, 26 novembre 2013 à 18:59 | | Répondre
    • Comme je ne considère plus la viande comme nécessaire à ma santé (au contraire, à part du choléstérol et des maux d'estomac, ça n'apporte pas tellement), j'estime que les bêtes sont tués pour rien, forcément. Tout comme quand on jette... Ca m'énerve quoi... La moindre des choses si on tue un être vivant pour le manger... Bah c'est de le manger ! Au moins y en aura un qui aura eu ce qu'il voulait... Jeter, ça m'énerve, même si on a parfois pas le choix, il y a certaines règles à appliquer pour que ça n'arrive pas (premier aliment mis au frigo, premier mangé, par exemple ! ^^)

      Posté par JeuneAnecdotique, 26 novembre 2013 à 23:19 | | Répondre
      • Et puis surtout pour les magasins qui jettent en masse, peut-être vaudrait-il mieux commander moins de viande !

        Posté par Melgane, 27 novembre 2013 à 14:03 | | Répondre
  • Je suis du même avis que Fluffly, et je pense essayer d'adopter le même mode de consommation de viande qu'elle (si j'y arrive haha). C'est idiot à dire, mais je n'ai jamais été très proche des animaux donc tuer pour se nourrir ne me choque pas plus que ça...de plus les végétaux aussi sont des être vivants, et on ne sait pas exactement ce qu'ils pourraient ressentir. En dehors de ça je suis vraiment admirative, ça ne doit pas être facile de devenir végétarienne mais c'est une bien noble conviction !

    Posté par Ama, 26 novembre 2013 à 20:41 | | Répondre
    • Les végétaux en tant qu'êtres vivants et leurs émotions sont quelques choses qui m'intéressent beaucoup. Ce n'est pas quelque chose qui ne m'a jamais traversé l'esprit... Après, c'est clair que je considère comme plus naturel de cueillir une pomme sur un arbre que de chasser un cerf dans sa prairie pour le cuir et le manger. Je considère la viande comme une "fantaisie" en fait, quelque chose qui devrait être exceptionnel (ou ne pas être lol.)

      Posté par JeuneAnecdotique, 26 novembre 2013 à 23:35 | | Répondre
  • Ah enfin un nouvel article ; )
    Je suis végétarienne depuis quatre ou cinq ans, la transition a été facile pour moi, n’ayant jamais été attirée par le goût de la viande. J’en mangeais plus par habitude et par conformisme, parce que j’ai été élevée comme ça. Mes parents m’ont imposé ce choix comme des milliers d’autres et quand, petite, j’avais soulevée la question du sort des animaux, on m’avait répondu que c’était comme ça. Durant toute mon adolescence quand je réussissais à manger de la viande c’était de la viande très cuite ou sous la forme de quelque chose qui ne ressemblait pas à de la viande. Finalement, c’était chercher à oublier que j’avais un animal mort dans mon assiette. A quoi bon se mentir ? A quoi bon dissimuler ce qui nous dérange ? C’est toujours plus facile de fermer les yeux.

    Finalement le plus dur pour moi c’est d’affronter les critiques, le mépris et l’incompréhension des gens. Je suis toujours triste et agacée de devoir me justifier face à des gens qui ne font aucune preuve d’intelligence et d’ouverture d’esprit. Je ne demande pas qu’ils soient d’accord avec moi ou même qu’ils comprennent mon choix mais juste qu’ils me foutent la paix et respectent mon choix. Ce que je mets dans mon estomac ne regarde que moi, merci.
    Si tu deviens effectivement végétarienne, tu verras les « arguments » sont toujours les mêmes, avec l’habitude on apprend vite à se défendre avec aplomb, surtout que les propos sont facilement démontables, puisque totalement faux ou d’une stupidité sans nom.
    Par contre, je veille toujours à être très tolérante et ouverte d’esprit face aux non-végétariens. A vrai dire je ne vois pas le problème à ce qu’ils mangent de la viande, c’est leur choix et leur conscience. J’ai parfois de belles surprises en discutant poliment de mes convictions, sans chercher à faire culpabiliser autrui (ce que les végétariens et les non-végétariens cherchent systématiquement à faire …), et je suis réellement contente quand quelqu’un s’intéresse sincèrement à mes convictions et avoue qu’il trouve ça logique et qu’il aimerait avoir le courage d’en faire autant : )
    J’ai même réussi à faire changer leur rapport à la viande de plusieurs personnes, qui désormais en mangent moins et le font avec davantage de conscience. Je n’ai ni culpabilisé ni forcé personne, j’ai juste exposé calmement mes idées et ça me rend d’autant plus heureuse quand je peux toucher quelqu’un juste avec mon choix alimentaire !

    Quant à la préoccupation de « riche », j’avoue que je ne comprends pas puisque toutes nos préoccupations sont des préoccupations de riche. Quand tu consommes autrement que de première nécessité, ça devient une préoccupation de riche : acheter des vêtements par exemple.

    En bref, je ne peux qu’approuver ce choix, personnellement je ne me suis jamais sentie aussi bien du point de vue éthique et de ma conscience écologique depuis que je ne mange ni viande ni poisson. C’est l’une des meilleures décisions que j’ai pu prendre, la plus logique pour moi, tellement évidente que je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.
    Bon courage à toi : )

    Posté par Mina, 27 novembre 2013 à 16:25 | | Répondre
  • Tu as ton avis mais tu dois te douter que je ne suis pas d'accord avec toi

    Posté par Adelise Robert, 15 décembre 2013 à 14:11 | | Répondre
Nouveau commentaire